#DECONFINEMENT PHASE 2

 

Liberté surveillée, Restez prudent !

Précautions avec les mains ...histoire transmise par Flora

A PROPOS DES MAINS … 

Parmi les différentes mesures prises pour lutter contre l’épidémie du coronavirus, il est demandé de ne pas se serrer la main. Par contre, il est possible – et c’est même recommandé – de se serrer les coudes. Il ne faut donc plus tendre la main, ne plus faire des pieds et des mains, seulement des appels du pied afin de garder les mains libres. Si vous êtes à la tête d’une association et que vous vouliez vous retirer, impossible de passer la main ; certes, il reste la solution de vous faire sortir à coups de pied dans l’arrière-train mais ce n’est pas très élégant et l’on peut très vite en venir aux mains. Pour les amoureux qui ont le cœur sur la main il est illusoire de le donner, ni même de le partager : les mariages vont tomber en désuétude car plus personne ne fera une démarche pour demander la main de l’être aimé.

Autre conséquence grave pour la démocratie : désormais la politique de la main tendue est vouée à l’échec, être pris la main dans le sac sera moins grave que de donner un coup de main.

Bien sûr, la main gauche doit ignorer ce que fait la main droite mais si elle a donné de l’argent de la main à la main, il sera nécessaire de lui passer un savon.

C’est dans la tribulation qu’il convient d’être fort, l’épidémie génère un sentiment de peur ; la solution ? S’en laver les mains et prendre son courage à deux mains, surtout en mains propres.

 

La lettre X a su que la lettre Z a joué les stars....

Autre poème reçu de Michèle,

mais cette fois-ci avec la lettre X 

La lettre X a su que la lettre Z a joué les stars.

Alors, elle, un peu vexée de ne pas être mise aussi à l'honneur, s'insurge.

Comment, dit-elle, ce n'est pas parce que je suis née sous X avec une grande

inconnue que l'on doit me négliger.  Ce dont je suis sûre, c'est que j'ai le pied

grec avec un lien possible de parenté avec XI et un cousinage avec «  le i grec »

Alors, vous voyez !

Même les Romains se sont accaparés de moi pour compter mais moi je ne compte

pas sur eux pour me multiplier.

Certes, je ne suis pas un grand leader des mots mais j'adore avancer en tandem

voire plus avec mes copines les voyelles.

Quand je m'associe avec le «  e » j'explose, j’expose, j’explore.

Avec le » a » je n'ai pas beaucoup d'accointances ; je tourne, je tourne sur mon

axe tout azimut et ça me saoule.

Souvent, je pénètre dans le cœur des mots, je leur donne du nerf, j’assouplis

leur rouage. Ils m'en sont gré.

Tout de même je dois avouer que je n'ai pas de nom d'oiseau, pas non plus

de fleur ni d'animal, peut être le xéru, cette sorte d'écureuil africain.

A part ça, je suis un peu mélomane, j'adore Lionel Hampton et son xylophone.

J'aime prendre de la hauteur aspiré par le xénon. mais revenant sur terre, il

faut bien avouer que parfois j'ai des coups de cafard alors, après avoir abusé

de xéres, ma langue s'exprime en xiang. Même les chinois me comprennent.

J'en connais un rayon qui porte mon nom.

Bon, ce n'est pas tout, j'espère que je ne vais pas créer des jalousies.

Au revoir les amis, je cherche le panneau «  exit ».

Michèle B