SAISON 2020 - 2021

En ces temps de confinement, le cercle littéraire ne pouvant avoir lieu, nous allons vous proposer quelques livres d'auteurs italiens que vous pourrez vous procurer à la Librairie L'Escampette qui est notre partenaire et nous reçoit dans ses locaux lors des soirées littéraires.

Pour tout renseignement concernant les commandes à l'Escampette, reportez vous à la page du site "nos partenaires".

 

Le coup de coeur du Cercle Littéraire

Francesca Melandri, née à Rome en 1964.

Elle commence sa carrière comme scénariste notamment pour des films de Cristina Comencini, Lamberto Bava, et Maurizio Zaccaro mais principalement pour la télévision italienne en participant à l'écriture de diverses séries.

A ce jour, elle a publié 3 romans, qui ont un point commun : un arrière plan historique. "Eva dort", "Plus haut que la mer", "Tous sauf moi".

"EVA DORT "

Commentaire de Claudette :

"J'ai toujours été passionnée par l'histoire, mais ce livre m'a fait réaliser que j'ai encore beaucoup de lacunes : j'ignorais tout de l'histoire du Haut Adige ou Tyrol du Sud, rattaché à l'Italie après le traité de Versailles. Et pourtant, ce n'est pas un livre d'histoire mais un roman."

Résumé : 

Lorsque Eva reçoit un message de Vito, un grand amour de sa mère et quelqu'un qu'elle-même a considéré presque comme le père qu'elle n'a jamais eu, lui annonçant qu'il est très malade et souhaiterait la revoir, elle entreprend un long voyage de 1.397 km à travers toute l'Italie, du Tyrol du Sud à la Sicile pour le revoir.

Le livre donne une vue chronologique, à travers les personnages de son grand-père Hermann, de sa mère Gerda - fille-mère, du frère de celle-ci Peter, mais également par l'histoire de sa région depuis son rattachement de force à l’Italie, après la 1ère guerre mondiale, et sa colonisation par Mussolini, la résistance de ses habitants, leur attachement à leur culture, les attentats commis pour un rattachement à l'Autriche, pour enfin arriver à un compromis avec le gouvernement Italien lui octroyant une grande autonomie.

 A cette vision chronologique se superpose une vision géographique, celle du trajet qu'entreprend Eva vers Vito.

Les chapitres sont intitulés comme des bornes kilométriques. Les descriptions des lieux traversés et des divers personnages rencontrés durant ce voyage sont belles et sont entrecoupées par les souvenirs d'Eva.

 

"PLUS HAUT QUE LA MER"

L'île n'était pas en pleine mer. Mais, c'était tout comme. Elle était séparée de la terre ferme par le Détroit. Sur cette île, se dressait au-dessus de la mer, dans une succession sinueuse de petites baies, la prison de haute sécurité.

 3 personnages se croisent sur cette île :

Luisa la paysanne qui élève seule ses 5 enfants, avait fait le voyage, en train puis en ferry, pour s'y rendre. En effet, son mari, un homme violent, y purgeait sa peine pour avoir tué à deux reprises.

Paolo, professeur de philosophie, se rendait sur l'île pour la 4ème fois pour rendre visite à son fils, qu'il exécrait. Membre des Brigades Rouges, son fils était impliqué dans plusieurs assassinats politiques.

Ces 2 personnes que tout oppose vont se rapprocher, le temps d’une journée et d’une nuit. Leur vie en sera bouleversée.

Ils rencontrent sur l’île, un gardien, Pier Francesco Nitti. Renfermé et taiseux, il tente de se protéger, ainsi que sa famille, de la violence qui règne à l'intérieur.

L'auteur décrit avec justesse, délicatesse et profondeur les sentiments et les ressentis de chacun mais aussi le portrait d'un pays en pleine crise, celle des années « de plomb ».

 

"TOUS SAUF MOI"

Le presque centenaire et désormais sénile Attilio Profeti a officiellement eu trois fils et une fille, Ilaria. Aussi, quelle surprise pour celle-ci lorsqu'un réfugié venu d'Ethiopie se présente chez elle en se déclarant petit-fils d'Attilio.

Ilaria, amenée à se pencher sur le passé de son père, découvre un homme qu'elle ne connaissait finalement que bien peu. Au travers de la vie du vieil homme, c'est toute l'histoire de l'Italie fasciste et colonialiste qui resurgit, tout un passé occulté qui a pourtant laissé bien des traces, parfois inattendues, jusqu'à aujourd'hui.

Colonisation éthiopienne barbare, fascisme, racisme, corruption, ultra libéralisme, Francesca Melandri juge l'Italie d'hier et d'aujourd'hui. Dans les dérives nationalistes de son pays, à partir de l'histoire de la famille Profeti, d’Attilio ancien colon de l'époque mussolinienne à ses enfants, citoyens de l'Italie immorale, corrompue et xénophobe de Berlusconi, elle montre comment passé et présent se rejoignent.

L’'histoire est à la fois en 2010 et en même temps avec Mussolini. Seul « bémol », Cette gymnastique intellectuelle ne rend pas la compréhension du texte évidente, peut-être.

Petit "clin d'oeil" supplémentaire

Si, comme moi, vous êtes passionnés d’histoire et que vous souhaitez en savoir plus sur celle de l’Italie du XXème siècle, vient de sortir un roman qui a obtenu le Prix Strega (équivalent du Goncourt) l’an dernier.

C’est une « somme » qui retrace l’ascension de Mussolini, depuis 1929 jusqu’à son arrivée au pouvoir, presque au jour le jour. On y trouve assez régulièrement des extraits de journaux, de discours, de courriers officiels…C’est passionnant et très éclairant.

Cela s’appelle « M, l’enfant du siècle » d’Antonio Scurati.

Mais, je dois vous prévenir il y a plus de 800 pages….

Mais après tout, que faire d’autre en ce moment ?..........

Je vous vous enverrai d’autres idées bientôt.

N’oubliez pas : les librairies sont fermées, mais il est toujours possible de faire du « click & collect » !!! nos amis de l’Escampette sont à votre disposition

Bonne lecture et surtout, prenez soin de vous..

Claudette

Comment fonctionne le cercle littéraire ?

Le cercle littéraire est un prétexte pour réunir les amoureux de l'Italie et passionnés de livres.

Ces rencontres mensuelles se tiennent le 1er lundi de chaque mois à 19 heures à la librairie L’Escampette, rue des Cordeliers à Pau. 

A chaque fin de séance, un petit encas est partagé entre tous les participants. 

PHOTO SEANCE D'OCTOBRE 2019

15 personnes présentent pour ce premier échange sur les livres de Paolo COGNETTI